A la recherche du pain vivant

Cet article aurait pu être classé dans la rubrique « Rencontres », car c’en est une. Je suis tombé dessus par hasard, en cherchant un livre sur le thé… De prime abord, ce petit livre n’a rien d’attrayant, mis à part sa bande amovible agrémentée d’une photo montrant un beau pain et des épis de blé. C’est serré, dense… ce sont des entretiens entre Roland Feuillas, qui a repris le moulin de Cucugnan dans l’Aude, et Jean-Philippe de Tonnac.

Mais voilà. Ce livre raconte une expérience de vie forte, très riche de sens, centrée sur cet « objet » qu’est le pain, a priori bien banal, sauf que Roland Feuillas a saisi tout ce dont le pain est porteur, dans notre inconscient comme dans la vraie vie, physiologique et spirituelle.

Roland Feuillas, après une vie très active dans le monde de l’informatique, en quête éperdue de sens a frôlé la dépression… Son passé, sa culture ont fait qu’il s’est (re)tourné vers le pain, mais pas n’importe quel pain. Un pain comme il aimait à en manger lorsqu’il partait les fins de semaine en Lozère avec ses parents, ils s’arrêtaient chez un authentique boulanger. De quoi semer des graines qui ne demanderont qu’à germer, même bien plus tard, lorsque le contexte s’y prêtera enfin… Et de graines, il en est longuement question dans ce livre, car il aborde la question du pain dans sa globalité, depuis la sélection des variétés de blés anciens, le choix des terres en étroite collaboration avec les paysans environnants, le choix des meules pour le moulin électrique, le choix du four à bois, la confection du levain, l’ensemencement du pain sorti du four avec les mêmes bactéries qui ont permis la « pousse ».

Que l’on ne s’y trompe pas : cette initiative n’est pas à visée touristique. Certes, le village de Cucugnan est bien connu pour les Lettres de mon Moulin d’Alphonse  Daudet, il aurait été tentant d’exploiter ce filon, en profitant de l’engouement pour le « bio »… Là on est dans une toute autre vision : le but est bien de produire un pain « 100 % nature » comme aime à le dire Roland Feuillas, en pleine cohérence et en prise directe avec le terroir, avec des « œuvriers » hautement qualifiés. Ce pain, « fruit de la terre et du travail des hommes », nourrit celles et ceux qui participent, tout le long de la chaîne, à son élaboration sans concession ; il nourrit aussi bien sûr le corps, mais aussi l’esprit du « consom’acteur ». Enfin, le but est aussi d’essaimer, de créer des Cucugnan partout dans le pays, par la formation de jeunes à ces métiers exigeants qui gravitent autour de la boulange. Rien de moins qu’un travail de titan.

Pour en revenir à ce livre, il est d’une densité incroyable, j’ai été passionné de la première à la dernière page ! Au point d’envisager de participer à un stage de 4 jours comme Roland Feuillas en propose, et, à terme, de fabriquer un vrai four à pain dans un repli abrité de mon jardin !!!

Lire ici un article enthousiaste de Florence Arnaud du  blog Makanai sur ce bouquin. Vous pouvez aussi télécharger sur le site de l’éditeur Actes Sud les 21 premières pages de ce livre, .

Visionnez cette belle vidéo sur YouTube pour faire connaissance avec Roland ici ; à partir de là, vous accèderez à d’autres vidéos comme celle-ci !

Une interview sur France-Culture, par Aurélie Luneau, le 7 janvier 2018, ici. « Plus qu’un art, faire du vrai pain est une vocation… »

Lire également cet article en date du 30 juin 2018 Le grain quotidien, du Devoir (Québec) ici, Roland ayant été invité là-bas par des artisans oeuvrant pour retrouver et réhabiliter des variétés anciennes de blés, à faible rendement, mais tellement goûtues !

Enfin, le site des Maîtres de mon moulin ici.

Retour sur la page principale des pains ici.