Céréales du matin : le piège du marketing

Voici un petit article paru le 6 juillet 2018 dans Ouest-France, signé Caroline Henry.

Le petit-déjeuner est un sujet très sérieux, il mérite que l’on y consacre du temps, pour sa préparation comme pour sa prise. Oublions les petits-déjeuners « à la française », café au lait, pain beurre confiture, jus de fruits et autres pures calamités… Mais renouons avec les fruits frais, mûrs et de saison, les graines oléagineuses trempées la veille, les yaourts de petits animaux (chèvre, brebis), les oeufs extra-frais à la coque, les purées végétales, le bon pain de petit épeautre au levain, que sais-je encore ?

J’expérimente actuellement (été 2018) le miam-ô-fruits de France Guillain, voir ici sur son site. Très intéressant ! Je l’ai librement adapté et, de ce fait, je ne devrais plus utiliser cette appellation ! Pour ma part, j’y rajoute – tenez-vous bien ! – un yaourt K-Philus (voir ici), une belle gousse d’ail, de la spiruline, des graines de chanvre décortiques, des graines oléagineuses trempées la veille, et quelques fruits déshydratés, mis à tremper la veille. Un régal !!!

Reportez-vous à cette page qui traite de la crème Budwig et à toutes les déclinaisons que j’expérimente !…