Des Farines Ultra Fraîches!

Le Dr Catherine Kousmine, dans ses ouvrages, insiste fréquemment sur l’indispensable fraîcheur des farines. Ceci m’a décidé pour investir dans un moulin domestique. Après de nombreuses hésitations, après même avoir envisagé un moulin manuel pour ne pas chauffer les grains, chez TyNat, Hubert Jouan, à Rennes (voir ici), mon choix a fini par se porter sur un moulin SAMAP F100, voir descriptif ici.

Le moulin en fin d’action…

Certes un tel équipement est dispendieux… mais son amortissement est certain. C’est un excellent moulin, robuste, qui génère peu de poussière et ne chauffe pas le grain car les meules sont très bien ventilées. Cela fait 2 ans que je l’utilise, 2 fois par semaine a minima. Les meules ne s’encrassent quasiment pas. Voici les grains que j’y passe :

  • petit épeautre du sud de la Drôme, produit par Jean-Charles Fournon, ici,
  • grand épeautre non hybridé Tyrolien rouge de Steiner, origine Allemagne, acheté ici,
  • sarrasin trouvé sur le marché local,
  • riz complet, ou semi-complet, de Camargue ou bien Basmati…

Alors certes c’est un peu une corvée, qui revient souvent. Mais on n’a rien sans rien ! Plus précisément, moudre n’est rien, mais tamiser constitue la véritable corvée. J’utilise un jeu de tamis inox, à 3 grilles (fine T80, moyenne T110 et grosse T150), très économique, trouvé toujours chez TyNat cité plus haut.

  • petit épeautre : on peut ne pas le tamiser, l’enveloppe est très fine. Cependant, je le passe 1 fois avec la grille T110
  • grand épeautre : je le passe 2 fois avec la (même) grille T110
  • sarrasin, c’est le plus contraignant, il faut le passer par les 3 grilles, de la plus grosse à la plus fine bien sûr
  • riz : on peut se dispenser de le tamiser… et ce grain décrasse les meules !
Opération de tamisage…

Le saladier du milieu me sert de réceptacle pour le tamisage, le tamis est ici posé à droite dans ce qui me sert pour vider le son. L’opération consiste à cogner le tamis contre la paroi du saladier, c’est donc très bruyant, je suis obligé de mettre un casque sur les oreilles…

Et un masque anti-poussières sur le museau : il sert à la fois pour éviter de souiller la farine et pour protéger mes poumons !

Retour sur la page principale sur le pain ici.

Une réflexion au sujet de « Des Farines Ultra Fraîches! »

Les commentaires sont fermés.