Graines germées

Les graines germées constituent un puissant moyen d’alimentation, très économique de surcroît. Cela a été et pourrait être l’avenir de l’humanité, bien plus que les insectes !

Je suis équipé d’un germoir semi-automatique EasyGreen, et de plusieurs germoirs d’évier. Et je mange en gros 1 poignée de graines le matin (voir ma galette), et une autre le soir (en galette ou salade). Je varie les types de graines…

2020 : je n’utilise plus ce germoir, trop productif et encombrant, et lui préfère des pots avec un couvercle adapté, sur le bord de l’évier. J’ai plusieurs pots à tourner pour n’être jamais en rupture. J’en consomme pas mal, une grosse poignée le matin dans ma mixture du petit-déjeuner, et le soir avec la salade. Le bénéfice est très réel, on retrouve une belle énergie !

Mon mélange de graines est très varié, une bonne douzaine y cohabitent, y compris des graines à mucilage mais dans une faible proportion (5 %) pour ne pas obstruer les orifices du couvercle du pot et gêner la respiration des autres graines. Le fait que chaque type de graine ait une durée de trempage et de germination différente, n’est au fond pas bien important, au final, toutes arrivent à germer, l’essentiel est que l’acide phytique ait été éliminé suite au trempage et multiples rinçages et que la germination soit démarrée. Lorsque celle-ci est manifestement générale, que le pot est plein à craquer et que la chlorophylle comment à apparaître, alors il est temps de stopper tout ça en mettant le pot au frigo ! Un rinçage avant l’utilisation suffit.

Parfois, il m’arrive de produire aussi de l’herbe d’orge (graine à mucilage) :

Herbe d'orge
Herbe d’orge

Lisez cette page intéressante sur le jus d’herbe d’orge ici.

Voici ce qu’en écrit Carole Dougoud-Chavannes dans son livre « Les graines germées de A à Z » aux éditions Jouvence :

L’herbe de blé est l’un des aliments les plus complets disponibles dans la nature : 1 once de jus d’herbe (3-4 cl) a la même valeur nutritive que 2,5 livres (soit 1,134 kg) de légumes verts à feuilles. On la considère comme une nourriture prédigérée : les acides aminés et le glucose sont prêts à être assimilés.

Les secrets de l’herbe de blé :

Son efficacité résulte de la synergie entre ses composants qui agissent par désintoxication et régénération.

Avec une haute teneur en chlorophylle (70 %), l’herbe de blé est une véritable fabrique de sang neuf. La structure chimique de la chlorophylle est proche de celle de l’hémoglobine. Passant rapidement dans le sang (accompagnée de fer), elle favorise sa régénération et le transport de l’oxygène jusqu’aux cellules. Or, un sang pur et riche renforce le système immunitaire, notre assurance santé. Elle contribue aussi à une purification du foie, des poumons et du côlon (action sur les matières collées aux villosités), elle favorise l’élimination des toxines accumulées dans nos tissus, génère un milieu défavorable aux développement des bactéries, contrôle les troubles de glycémie et nourrit les glandes sexuelles. Elle prévient le grisonnement des cheveux et peut même leur redonner leur couleur naturelle comme ce fut le cas pour Ann Wigmore qui a écrit un livre complet sur cette herbe impressionnante.

L’herbe de blé a une action alcalinisante par sa forte teneur en vitamines A, B, C, E, K (source la plus élevée) ; ses enzymes digestives permettent l’assimilation des nutriments ; elle contient 92 minéraux sur 116 connus à ce jour, surtout du magnésium qui agit contre la fatigue et la dépression.

C’est aussi une source de protéines sous forme simple, qui ne requiert pas d’enzymes : 18 acides aminés dont les 8 essentiels.

Voir cette intéressante vidéo, qui montre combien la culture de l’herbe de blé (et d’orge en particulier) est facile :

avec Didier Jessy
avec Didier Jessy

Une réflexion sur « Graines germées »

Les commentaires sont fermés.