La gymnastique

Depuis quelques années, une inflammation lombaire chronique m’avait dissuadé de pratiquer ma séance matutinale de gymnastique que j’effectuais, sur la base d’exercices appris durant mes années lycée (du reste, je viens de découvrir que Lycée était un gymnase d’Athènes !). Cela a certainement dû correspondre à la maladie que je portais en moi… et tant que je pouvais continuer le vélo, je ne m’inquiétais pas plus que cela.

Et puis, depuis ma transition alimentaire, l’inflammation ayant totalement disparu, j’ai pu reprendre ces exercices, non sans plaisir !

Donc chaque matin au réveil, je m’offre 10 mn de mouvements, sans avoir l’œil sur la pendule ! le temps doit s’arrêter… yeux clos, concentré sur ce qui se passe dans mes articulations. Sans recherche de performances, sans équipement spéciaux mais sans exception tous les matins ! tout en douceur et progressivité. Le bien-être ressenti au sortir de la séance est immédiat : souplesse, résistance à la fraîcheur du matin, appétit, sont au rendez-vous ! Depuis, j’enchaîne sur un petit footing avant le petit-déjeuner et là c’est la grande forme, vraiment !

Gym douce...
Gym douce…

Que préconiser ? cela dépend de l’âge, de son état, de ses capacités. Lisez cet extrait du livre d’Erwann Menthéour ici pour d’utiles détails. Par contre, je ne puis qu’encourager très vivement à cette pratique, qui réveille le corps, assouplit les articulations, permet aux cartilages d’être alimentés – ils fonctionnent par compression-décompression – faute de quoi, les cellules deviennent folles et s’auto-détruisent, conduisant lentement mais surement à l’arthrose (article très intéressant de Corinne Sudrie) et son cortège de souffrances…

Ne manquez pas cet article sur la gymnaste nonagénaire Johanna Quaas ici !

Une réflexion au sujet de « La gymnastique »

Les commentaires sont fermés.