Le thé vert

J’ai mis beaucoup de temps pour adopter et apprécier ce type de thé. Il faut d’abord savoir que le thé vert est alcalin alors que le thé noir est acide (légèrement). C’est donc déjà une excellente raison pour le préférer ! (voir la page sur l’équilibre acido-basique ici.)

Ensuite, il doit être pris en dehors des repas, pour une question d’assimilation du fer d’origine végétale qu’il empêche. Idem pour le calcium. C’est une vraie question et contrainte, à ne pas prendre à la légère. Voir liens en fin de cet article.

Enfin, il doit être préparé dans les règles de l’art pour en goûter les parfums. Ainsi, il faut une eau de source, ou filtrée, et une bouilloire thermostatée (la température d’infusion est comprise entre 65 et 75 °C, en fonction des types de thé), tellement plus pratique que de jongler avec de l’eau bouillante, de l’eau froide et un thermomètre ! Et utiliser une théière traditionnelle en argile pure, de type Kyusu (voir ici), pas une imitation contenant des déchets… ce qui représente un prix. Et comme elle s’imprègne à la longue, il vaut mieux rester dans les mêmes types de thé…

Ce type de théière est finalement intéressante car elle a un meilleur « rendement » vu que les feuilles sont immergées dans la théière et non pas enfermées dans un filtre. L’entrée du bec verseur est équipée d’un filtre, qui n’est pas aussi fin qu’un filtre amovible, ce qui fait que des mini-particules de feuilles finissent par atterrir dans la tasse ! mais au final, ce n’est pas bien gênant.

Il faut aussi prendre son temps pour le goûter. Et humer le parfum des feuilles mouillées. Et le regoûter, 2 fois, 3 fois… en rajoutant de l’eau chaude et en faisant varier le temps d’infusion.

Le thé est riche vitamines C et beaucoup d’autres choses, comme expliqué ici.

J’utilise essentiellement du Sencha biologique, de Chine, du Japon, du Népal. Parfois un Gyokuro, là c’est le luxe car il s’agit d’un thé vert poussé à l’ombre…

Evidemment, un bon thé vert a un coût  mais l’utilisation d’une Kyusu est finalement intéressante car on infuse plusieurs fois… et on fait durer le plaisir !

Le thé Matcha

C’est un thé vert très finement pulvérisé, que l’on boit entier, sans filtrage.  C’est une bombe, détox et antioxydante ! J’en prends une dose de 1 g fouettée dans une eau à 60 °C, après la gym et avant ma course à pieds… Donc, tous les matins !

Je ne puis que vous conseiller de lire cette page, avant de franchir le pas. Visez une haute qualité, quitte à en boire très peu… d’autant que certains thés de ce type contiennent de l’aluminium, voir ici sur le site LaNutrition.fr. Il doit avoir une belle couleur verte printanière, alors qu’un de qualité cuisine sera couleur de foin…

Pour finir, lisez cette page de Rodolphe Bacquet.

Où je m’approvisionne…

Et enfin, voici où j’ai plaisir à m’approvisionner, à Nantes, chez Marylin Coat, au magasin « Voyages du Thé », voir ici… et !

Assimilation du fer et du calcium

Comme évoqué en début de cet article, c’est un vrai sujet qu’il ne faut pas prendre à la légère. Voici 2 articles qui peuvent éventuellement nous éclairer :

  • Lire cet article du Dr. Jörg Schweikart ici.
  • Et cette complexe étude « Green Tea and Bone metabolism », en anglais, .

Le fait d’être passé au rythme OMAD (one meal a day, un repas par jour) me permet de boire ce thé vert à jeun durant la matinée, tout en préparant ma crème Budwig (voir ici) que je prends le midi… Ce rythme est vraiment très profitable !